En librairie

 

 176 pages
60 dessins et gravures reproduits en couleur
50 photographies noir et blanc
Format à l’italienne : 17×24,2 cm
Couverture souple, reliure otabind
ISBN : 978-2-3736700-5-9
Date de parution : 3 novembre 2016

Livre publié avec l’aide du groupe RADO et de la région Limousin Aquitaine Poitou-Charentes


Ce PDF comprend la présentation par les deux artistes, quelques extraits du montage des dessins et photographies réalisés par les enfants, ainsi que le début du texte “Enfantillages outillés. Le parti-pris des ultra-choses” d’Adrien Malcor.

Enfantillages outillés est un livre de dessins d’enfants, comme on dit un livre d’images, à ceci près qu’il montre aussi des écrits, des jeux à la photocopieuse, des photographies et de la gravure. Ces travaux sont issus d’un atelier mené par deux artistes, Fanny Béguery et Adrien Malcor, avec quarante enfants de 4 à 10 ans, élèves dans trois écoles primaires de la vallée de la Dordogne (Hautefage, Saint-Martin-la-Méanne et Marcillac-la-Croisille). Ils leur ont proposé de s’intéresser aux machines, celles de leur quotidien et celles des grands ensembles hydroélectriques proches de leurs écoles. La relative diversité des outils et pratiques révèle, chez les enfants, une diversité plus grande encore de gestes, de rapports à l’objet, à l’espace, au langage. Au fil des pages, certains travaux sont accompagnés d’un texte – dialogue, description ou récit –, mêlant en général les mots de l’enfant qui a dessiné ou photographié, parfois les réactions de ses camarades, et les mots de deux artistes intervenants, qui furent leurs interlocuteurs, mais aussi les spectateurs de leurs gestes. Le rôle de ces textes rejoint celui du montage : ils rappellent un élément de contexte ou un événement de l’atelier, soulignent le tour singulier d’une pensée d’enfant, une incohérence amusante ou une cohérence intrigante. Ces textes voudraient provoquer la curiosité du lecteur, son goût du détail, ses ressources de rêverie, et valent moins par leur contenu – ce que l’enfant a voulu faire, ce que nous voulons voir – que par la qualité d’attention dont ils témoignent.

 

Le livre se conclut par un essai d’Adrien Malcor, intitulé « Le parti pris des ultra-choses », qui replace l’idée et les résultats de l’atelier dans l’histoire et la théorie de la pédagogie active, de la technologie, du dessin d’enfant et de l’art moderne, le tout dans une perspective écologiste.

 

Reproduits en couleur et en pleine page, dans un format à l’italienne, les dessins transmettent directement leur énergie vitale ; le lecteur peut les regarder dans leurs moindres détails et repentirs, dans l’éclat de leurs couleurs, dans les traces noires que les poignets ont laissé traîner sur la feuille. À une période de l’enfance (de 4 à 10 ans) que les psychologues ont repérée comme étant aussi celle du finalisme, celle d’une « épistémologie technicienne », le dessin ressortit d’un « réalisme intellectuel » : l’enfant dessine ce qu’il sait d’un objet plutôt que ce qu’il en voit. La part de l’observation n’en est pas moins essentielle dans l’acquisition du savoir, et l’on devine vite l’intérêt d’une pratique qui combine dessin et photographie. Cette combinaison très originale, qui propose de voir des relations entre la prise de vues et le tracé – entre l’enregistrement mécanique, l’« inconscient de la vue » et l’inscription immédiate sur un support – ouvre à des questions passionnantes concernant les accroches perceptives et la mécanismes mnésiques des enfants.

 

Dans le paysage éditorial actuel, on repère trois types de livres sur le dessin d’enfant (et à peu près rien sur la photographie faite par des enfants) : ceux de psychologues ou psychothérapeutes qui font du dessin un indicateur du développement psychologique individuel (beaucoup se focalisent sur le phénomène du « gribouillis » ou du « bonhomme ») ; des recherches d’histoire de l’art sur l’intérêt des avant-gardes pour le dessin d’enfant ; des manuels pédagogiques qui apprennent à faire dessiner les enfants. Enfantillages outillés ne rentre pas dans ces catégories, il n’est pas un livre sur le dessin d’enfant mais bien un livre de dessins d’enfants. Nulle fascination pour le génie enfantin n’habite cet ouvrage, mais une curiosité intellectuelle et sensible pour des formes qui relèvent de la part des enfants d’une construction sociale, technique et psychologique et, peut-être, de l’art.

Presse :

Entretien de Kirsten Murphy avec Fanny Béguery et Adrien Malcor, “Sur les milieux d’apparition des formes”, revue Initiales, n°10, MM (Maria Montessori), novembre 2017.
Sommaire de la revue
Lire l’entretien

Didier Moreau, compte rendu dans le n°51 de la revue Le Télémaque. Philosophie – Éducation – Société, Presses universitaires de Caen, 2017, p. 169-172.

Julien Gautier, “Entretien avec Fanny Béguery et Adrien Malcor à propos des Enfantillages outillés“, revue en ligne Skhole, mars 2017

repris sur le site de Lundi matin, n°106, 29 mai 2017
Lire l’entretien

Maud Hagelstein, “Note de lecture : Enfantillages outillés”, Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain, n°48, mai 2017

Nicolas Mathey, “Machines au commencement”, L’Humanité, 27 avril 2017

Maroussia Raveaud, “Note de lecture : Un petit bijou étonnant et merveilleux…”, Revue internationale d’éducation de Sèvres, n°74, printemps 2017

Évènements, rencontres passés :

 

- le mercredi 25 avril 2018 à 18h, à l'école nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, à l'invitation de Kirsten Murphy, dans le cadre du workshop "Amorces dans l'amorphe"

Programmation culturelle des l'Ensba Lyon

- le mercredi 28 mars 2018, à 18h, à l'Institut supérieur des arts de Toulouse, à l'invitation de Laurent Proux, peintre

Programmation culturelle de l'Isdat

- le jeudi 22 février 2018, à partir de 19h, aux Laboratoires d'Aubervilliers, dans le cadre du séminaire Quelles autonomies ? à l'invitation de Josep Rafanell i Orra

Présentation du séminaire Quelles autonomies ?Les Laboratoires d'Aubervilliers, 41 rue Lécuyer, 93300 Aubervilliers

- mercredi 20 septembre 2017, au Grand Bouillon, à 18h00

en présence des auteurs, d'Anaïs Masson, éditrice aux éditions l'Arachnéen et de Marie-José Sanselme, rédactrice en chef adjointe de la Revue internationale d'éducation de Sèvres

- samedi 3 décembre 2016, 17h : signature-rencontre autour du livre Enfantillages outillés dans l’exposition Marelle, Centre d'art 116, Montreuil
- samedi 26 novembre 2016 à partir de 11h (et jusqu’à 13h), rencontre à la librairie Préférences de Tulle

- vendredi 25 novembre 2016 à 18h, présentation d u livre à l’école de Saint-Martin-la-Méanne

- jeudi 24 novembre 2016 , 18h, rencontre à la librairie Page et Plume de Limoges

- les 23-24 novembre 2016 : Journées d'étude à l'ENSA de Limoges

(A partir des Enfantillages outillés, mais aussi avec des interventions de Sandra Alvarez de Toledo et de Federico Rossin)

- vendredi 18 novembre 2016, 19h : table ronde « création artistique en milieu scolaire » à la Bibliothèque Robert-Desnos, Montreuil
- samedi 5 novembre 2016, 17h-20h : discussion dans l’exposition Marelle , Centre d'art 116, Montreuil

Catalogue d'expositions collectives :

Ornicar, Paris, Éd. Beaux-arts de Paris, 2013

Catalogue de la résidence AIMS

Géographies Nomades, Paris, Éd. Beaux-arts de Paris, 2012

L'arbre et le photographe, Éd. Beaux-arts de Paris, 2011

Textes :

Le corps, porte-parole de l’adolescent, sous la direction de Marika Bergès-Bounes et Jean-Marie Forget, Toulouse, Éd. Érès, 2011